[Sujet Commun] Les murmures

 ::  :: Queens Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

STAFF
avatar
Messages : 6
Expérience : 27
MAÎTRE DU JEU
Maitre du Jeu   STAFF
LES MURMURES
Sujet libre

La grille du parc était fermée à l’aide de bandes de plastique jaunes avec une écriture noire « TRAVAUX » il fallait croire que les ouvriers de la ville n’avaient plus que ça dans leurs stocks et avaient oublié de commander un bandeau « ATTENTION TRUCS ÉTRANGES QUI SE PASSE » … Le parc avait figuré dans un article, la veille. En effet, en pleine nuit, une bande de jeunes qui y traînait avaient apparemment fait une mauvaise rencontre et trois d’entre eux avaient finis à l’hôpital. Certains avaient eu des os cassés et d’autres, des coupures sur les bras et les jambes… Les policiers avaient refusé de dire quoi que ce soit à la presse mais des fuites avaient eu lieu en ligne. Selon des sources secrètes, les jeunes n’avaient pas vraiment été attaqués mais leurs blessures semblaient être le fait de panique, de précipitation et de bousculade. Par contre, aucune information sur ce qui avait pu faire autant peur à ces braves jeunes gens, au point qu’ils se soient blessés tous seuls.

Depuis, la ville avait fermé le parc pour une durée indéterminée, le temps que l’affaire soit résolue. Certains voisins soupçonnaient évidemment l’abus d’alcool et de drogue qui aurait pu provoquer une sorte d’hystérie collective et semé la panique dans un groupe de personnes assez peu matures et responsables. Mais les policiers étaient déjà revenus deux fois sur les lieux, laissant penser que la drogue et l’alcool n’avait pas grand-chose à voir là-dedans. Que se passe-t-il donc, dans ce petit parc noyé de verdures, au milieu d’un quartier tranquille, sans histoire et sans prestige ?

Ceci est un sujet commun libre
Vous pouvez rentrer et en sortir comme bon vous semble.
Les réponses doivent faire entre 200 et 300 mots pour favoriser les actions et l’avancement du sujet.
Le MJ postera régulièrement pour animer et résoudre vos actions.
N’hésitez pas à lancer des dés pour décider de vos actions.
Tous les groupes peuvent venir et prendre l’initiative de faire des actions spécifiques. Prenez soin, seulement, de ne pas aller trop vite pour laisser aux autres le temps de réagir, ou d’intervenir.
Revenir en haut Aller en bas

Civil
avatar
Messages : 64
Expérience : 76
Age : trente ans.
Maverick G. Carter   Civil
Au New York Times, c'était la folie. Littéralement. Les sujets arrivaient les uns après les autres, du plus lambda au plus banal. Et bien évidemment, être la petite recrue du poste ne permettait pas Maverick de participer aux plus importants. C'était une injustice qui avait tendance à lui faire grincer des dents. Et si d'habitude, il n'en disait rien, se contentait d'acquiescer ce qu'on lui disait d'un mouvement de tête et d'obéir à ce qu'on lui disait, cette fois-ci il allait n'en faire qu'à sa tête. Il commençait à être lassé de rester sur la touche, surtout après un énième refus. Bien que dans son idée, il allait falloir qu'il joue au détective, cela ne l'empêcha pas d'empoigner son appareil photo professionnel et de l'ajouter à son sac – alors que, d'habitude, il le laissait à son bureau ; c'était, par ailleurs, la seule chose hormis son ordinateur portable qui trônait dessus. Rick était décidé, et il ne reviendrait pas sur son choix. Bien sûr, il n'avait parlé à personne de ce qu'il allait faire. Peut-être bien parce que, au fond, ça allait être quelque peu illégal. Mais il s'en fichait. Pour une fois, on allait reconnaître son travail. Il ne se contenterait pas de prendre des photos, mais aussi d'apporter des informations, des preuves qu'il pourra ajouter à un éventuel article qu'il pourrait avoir la chance d'écrire lui-même. C'était beau de rêver, n'est-ce pas ? Rick n'était pas sûr de son coup, et on aurait pu penser que son intelligence dépassant largement la moyenne le rendrait plus raisonnable que d'autres, mais pas sur ce coup-ci. C'était peut-être la passion qui le réduisait à ce qu'il comptait fait, ou bien même cette envie de se sentir plus libre que la société ne l'oblige à l'être.

En tout cas, ce soir, il était sur les lieux. L'air frais le fit frissonner, mais ça lui importait que peu. Rick avait le sang chaud et toute une volonté avec lui pour lui faire supporter la fraîcheur de la nuit. Pourquoi la nuit, d'ailleurs ? Probablement parce que tout le monde piquait du nez à ces heures aussi tardives, et qu'il lui sera bien plus aisé d'agir à ces dernières. L'homme jeta un œil derrière son dos, puis autour de lui. Il arriva devant une grille qu'il empoigna, serrant son sac à dos d'une main du mieux qu'il le pouvait afin de ne pas le perdre, et réussit à passer de l'autre côté. Bien sûr, le parc avait été fermé après les événements qu'il y avait eu lieu, malgré le peu de conséquences que cela ait pu avoir sur ces jeunes. Et Rick avait le sentiment que la police ne divulguait pas tout. Il sortit son téléphone portable de la poche de sa veste, activa la lampe de poche, et s'avança lentement parmi la verdure, plissant parfois des yeux malgré la lumière que renvoyait son portable pour tenter de distinguer la moindre chose qui pourrait lui mettre le nez sur une sacrée affaire.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendante
avatar
http://metal-dust.1fr1.net/t91-aya-hellgard-je-prefere-mourir-debout-que-de-vivre-a-genoux#435 http://metal-dust.1fr1.net/t92-aya-la-guerre-reduit-les-anges-en-monstres-qui-derangent#449
Messages : 31
Expérience : 87
Age : 28 ans.
Activité : Voleuse.
Aya Hellgard   Indépendante



Murmures
(sujet commun)



Aya était toujours en pleine traque. Sa cible - qui était sa propre mère - était capable de laisser des traces. Non pas qu'elle n'était pas intelligente, loin de là, mais, s'il y avait bien une personne qui connaissait HYDRA, c'était bien Aya. Et partout où ils étaient, il y avait des dégâts. Bien que cette histoire de parc fermé suite à un incident avec plusieurs jeunes n'était pas le genre de cette organisation. La jeune Amérindienne devait en être certaine. Et donc, se rendre sur les lieux. Illégalement bien sûr. De toute façon, elle volait déjà alors s'introduire dans un endroit clos n'était par la police ne serait rien de plus grave. La loi existait pour être transgressée aux yeux de Aya.

Aucune justice ne lui était venu en aide durant ces quatorze ans passés chez HYDRA alors pourquoi la respecterait-elle ?

Une lampe torche dans la main, elle examinait le portail fermé à clé. Elle ne s'embêta pas plus que d'habitude et se propulsa par dessus cette dernière. Une silhouette plus loin devant elle lui fit éteindre sa lampe. Elle ignorait de qui il pouvait s'agir. S'il ne l'avait pas remarqué, Aya se contenterait de le suivre.

copyright antaryon
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé  
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Metal & Dust ::  :: Queens-